En attendant de découvrir… Les Itinérantes

crédit : Isabelle Blanco

Avec un répertoire qui couvre 31 langues (dont quelques-unes inventées) et près de 9 siècles, Les itinérantes proposent un voyage global pour se promener à travers les époques de différents pays. Les 20 et 21 mai, entre monde réel et monde imaginaire, embarquez avec elles pour un voyage qui brouille les pistes !

Quel voyage allez-vous proposer au public du festival ?

Notre concert s’intitule « D’une terre à l’autre » mais ce n’est jamais le même programme selon les lieux. Pour le Festival de la Voix, nous allons mélanger plusieurs répertoires, avec des chants du premier album (« Au fil de l’air ») et des chants jamais enregistrés… En tout cas, nous veillons toujours aux tonalités des morceaux pour qu’il y ait un fil harmonique et que l’oreille du spectateur se mette dans une écoute très confortable.

Le voyage se fera-t-il aussi avec les yeux ?

Oui, quand nous le pouvons, nous installons des bougies et des lanternes en tissus et en bois pour créer une ambiance chaleureuse dans l’église, à l’image d’une tente berbère. On aime aussi beaucoup déambuler pour abolir la notion de « carré d’or » et parce que, finalement, regarder n’est pas le propos. Parfois, certaines personnes ferment les yeux et se laissent porter par le son, cela permet d’aborder le concert de façon moins intellectuelle si on en a envie.

Comment sont nées Les Itinérantes ?

Nous avons commencé à chanter ensemble suite à un heureux hasard qui a fait des étincelles ! Ayant toutes les trois des univers musicaux assez différents (musique ancienne et classique pour Pauline, musique du monde pour Elodie, chanson populaire et jazz pour Manon) mais complémentaires, nous sommes parties de cette non-cohérence de base pour voir où elle pouvait nous emmener… Et finalement, comme aucune de nous n’avait envie de rentrer dans une case ou un style particulier, nous avons choisi de ne pas choisir !

Comment s’est affiné votre projet aujourd’hui ?

Même si ce n’était pas forcément prévu au départ, l’idée du voyage est fondatrice. Nous travaillons autour de l’image de l’exploratrice du début du 20ème siècle, du féminisme et des femmes qui se sont affranchies des codes. En plus de ne pas rentrer dans un style particulier, nous sommes trois femmes et à voix égales (mezzo-soprano) … C’était donc un projet improbable mais nous avons su faire une force de toutes ces difficultés, et ça fonctionne !

Que représente pour vous cette participation au Festival de la Voix ?

Nous étions censées jouer en 2020, mais ça n’avait pas pu se faire alors nous avons participé à l’édition en ligne en 2021. Ça fait du bien d’être là cette année, c’est presque un accouchement après tout ce temps ! (Rires) Nous sommes heureuses de retrouver le public et cette énergie… Le chant est quelque chose de très brut, il offre des émotions indescriptibles et cela ne peut avoir lieu qu’en vrai.

Retrouvez les Itinérantes lors du 17e Festival de la Voix :

Une interview d’Anaïs Andos

Inscrivez-vous à la Newsletter

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.