En attendant de découvrir… SHADES

Directeur artistique de Shades, Antoine Laudière crée cette formation il y 5 ans, à la fin de ses études musicales au conservatoire de Tours. Passionné d’écriture, il imagine des arrangements pour les quatre voix, la clarinette basse et la guitare qui composent ce jazz band. Les 21 et 22 mai, préparez-vous à swinguer au son de Shades !

Où voulez-vous emmener le public de Châteauroux lors de vos deux concerts ?

Direction le Broadway des années 1920 à 1960 ! C’est cette époque précise, aux Etats-Unis, qui nous intéresse. Au-delà des comédies musicales, c’est le répertoire américain de ces années-là, spécifiquement réarrangé pour cette formation, que nous souhaitons proposer. Nous allons présenter au public des morceaux de notre premier album (« Blue Skies ») sorti en 2018 mais aussi de nombreux nouveaux morceaux car nous sommes en pleine préparation du deuxième album qui sortira début 2023 !

Quelle est la place de l’improvisation dans vos performances ?

En écrivant les arrangements, je crée de la place pour cela ; il y a donc des parties très écrites et des moments d’improvisation, et même un ou deux morceaux d’impro totale ! Le but c’est de s’amuser avec le scat (impro en onomatopées), de ne pas être figés… On veut être proche du public et l’emmener dans quelque chose de simple et joyeux où on s’amuse beaucoup.

Qu’est-ce qui fait l’originalité de votre groupe ?

Traditionnellement, ce genre de formation est accompagné par la rythmique classique : contrebasse, batterie et piano. L’idée était de changer ça et de donner un nouvel élan au répertoire, grâce à la clarinette qui remplace la contrebasse et une 5ème voix grave d’une part, et grâce à la guitare folk qui remplace la batterie et prend parfois aussi le rôle de la contrebasse d’autre part. L’originalité vient donc à la fois des arrangements, de l’instrumentation et des quatre voix.

Quelles sont ces voix ?

Shades, c’est trois chanteuses et un chanteur avec des carrières et des voix très différentes. Je ne voulais pas créer avec une unité… C’est parce qu’ils ont chacun leurs particularités que ça fonctionne bien. Je pense les arrangements pour ces chanteurs et ces instrumentistes, je ne pourrais pas les faire jouer pour un autre groupe, c’est du sur-mesure.

Que représente pour vous cette première participation au Festival de la Voix ?

Ce festival s’inscrit dans notre tournée qui compte de 10 à 20 concerts par an, en France et à l’étranger, mais il est le deuxième festival spécialisé dans la voix que nous faisons ! Quand j’ai monté cette formation, le but était de s’adresser à un public très large et pas forcément à des festivals de jazz ou orientés vers la voix… Mais là, c’est une belle occasion pour nous de présenter cette musique à un public qui a l’habitude, qui vient pour entendre des chanteurs et chanteuses, donc nous sommes vraiment contents !

Retrouvez Shades lors de cette 17e édition du Festival de la Voix :

Inscrivez-vous à la Newsletter

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.